A l’occasion de la Journée de la fraternité qui a eu lieu à l’es2c, ce 8 décembre 2017, nous avons organisé une action SAKADO pour collecter des affaires pour les personnes sans domicile.

Les 19 sacs constitués grâce à vos dons, ont été apportés au centre d’accueil LES BARTAVELLES de Bonneville et distribués aux hommes et femmes qui y sont accueillis.

C’est avec une immense joie que nous vous faisons suivre cette lettre de SERGE, accueilli au CHRS de Bonneville, qui a reçu un SAKADO.

A venir : pourquoi pas organiser une rencontre avec Serge, autour d’un goûter ?

Que chacun de nous puisse ouvrir son coeur et tirer les enseignements de cette action.
Lucie et Chantal,

Animation Pastorale

B. SERGE, le  21/12/2017

Coucou chère Lucy et mes salutations à tous tes camarades, à tous tes amis et à toute ta famille.

Je m’appelle Serge. Je suis originaire du Cameroun, un pays de l’Afrique Central. J’ai eu la grâce et l’opportunité de faire la connaissance de deux de tes camarades, Savio et Guillaume. Tu dois être sympa et pleine de vie comme eux.

Je suis très ému en lisant ta petite lettre. Pour moi elle a plus de valeur que le contenu du sac. Entre ces quelques mots, je peux percevoir l’amour, la compassion mais surtout la maturité. J’ai éprouvé une joie indescriptible en ouvrant ton sac. Les mots me manquent pour exprimer ma gratitude envers vous tous. Je ne pourrai énumérer tout le contenu du sac mais crois moi j’en suis ravi et comblé. Tu as soigneusement pensé à tout et tout me sera d’une grande utilité. J’ai trouvé dans ton sac « une salade de thon à la piémontaise ». Je la mangerai avec beaucoup d’appétit le jour de Noël.

Par votre générosité et par votre compassion, vous n’êtes plus des jeunes mais des adultes précoces. Par votre amour et par votre simplicité de cœur, vous n’êtes plus des adultes précoces mais des anges.

C’est très gentil de penser aux nécessiteux mais c’est plus important encore de leur apporter le sourire et la joie. Je pense à vous qui pensez aux démunis et mon cœur est dans la joie, mon âme dans l’espérance et ma langue dans l’allégresse. Je te lis et je souris. Ma tristesse, ma solitude et ma misère sont oubliées pour un peu de temps : merci !

Je ne pourrai jamais te dire merci à toi et à tes camarades mais je sais que ma gratitude parviendra jusqu’à vous par le biais de mes écrits. L’on éprouve plus de joie à donner qu’à recevoir. Je n’ai ni or ni argent à te donner, mais je te donne ce que je possède : ma main.

Ma chère Lucy que la joie surabonde en toi.

Sois obéissante, assidue et aime toujours ton prochain comme toi-même, sans t’attarder sur la couleur de sa peau. Ne jette pas la nourriture, rappelle-toi tous les jours de ceux qui meurent de faim. Ne déchire pas un vêtement avant de le mettre à la poubelle car certains sont nus et ils pourraient le porter. Ne sois jamais triste car d’autres aimeraient être à ta place, juste pour une seconde. Ne demande pas plus que ce dont tu as besoin car d’autres n’ont rien.  Prend toujours plaisir à donner sans rien attendre en retour. C’était quelques conseils d’un homme averti.

Ma chère Lucy, toi et tes camarades qui se sont mobilisés pour nourrir et vêtir les pauvres, je vous couvre de baisers d’amitiés.

Toi, tu as habillé et nourri mon cœur d’amour, de joie et de paix. Je prendrai soin de tout ce que tu m’as humblement offert.

Je garderai ta petite lettre et je la lirai de temps en temps. Ainsi je me rappellerai toujours des personnes spéciales comme vous partout dans le monde qui se souviennent des pauvres et qui œuvrent pour leur apporter un soutien, un espoir.

Santé, réussite, bonheur et longue vie à vous tous car vous êtes l’avenir.

Prend soin de toi ma grande amie Lucy et que Dieu te donne au triple ce que tu m’as donné.

Soyez bénis jeunes hommes et femmes.

Bonne fête.

Serge

Mme DELCOUR et Mme GIGANTE sont les animatrices en Pastorale. Elles proposent et animent des temps forts tout au long de l’année, comme ici à la veille de Noël.